Présentation générale

Plan metro

Le métro de Toulouse utilise la technologie du Véhicule Automatique Léger (VAL), véhicule sur pneumatiques développé par Matra Transports. Il est composé de deux lignes d’une longueur totale de 28,2 km parsemées de 38 stations, dont une (Jean-Jaurès) permet la correspondance d'une ligne à l'autre.

La première ligne « A » fut inaugurée en juin 1993, après cinq années de travaux et reliait Basso Cambo à Jolimont, avant qu'une extension de trois stations vers Balma Gramont soit réalisée en décembre 2003. La seconde ligne « B » fut quant à elle inaugurée en juin 2007.

Depuis, plusieurs projets d'extension furent évoqués par différentes parties prenantes, mais hormis celui de la ligne B vers Labège, aucun d'entre eux n'avaient jusqu'à présent été inscrits dans les plans de déplacements urbains (PDU) successifs de l'agglomération toulousaine. Depuis février 2015 cependant, le PDU est en cours de révision pour inclure une troisième ligne, le Toulouse Aerospace Express.

L'autorité organisatrice chargée du portage politique et du financement du métro et de l'ensemble du réseau de transports publics de l'agglomération toulousaine est le SMTC. L’exploitation est assurée en régie, par Tisséo-Réseau Urbain. Le PCC et le technicentre se situent à Basso-Cambo.

En 2011, le métro a totalisé 102 147 780 validations sur ses deux lignes, soit 280 626 par jour d'ouverture du réseau. Le dernier record de fréquentation connu date du 6 décembre 2013 avec 245 837 validations sur la ligne A et 226 444 sur la ligne B. En 2014, la fréquentation du métro baisse légèrement, au profit du réseau de Bus et de Tramway.

Découvrez ci-dessous notre vidéo Reportage sur le Métro de Toulouse

Métro de Toulouse (Reportage)

×