Métro de Toulouse (Reportage)

La première ligne de métro à Toulouse fut inaugurée en 1993, depuis sa fréquentation ne cesse d'augmenter à tel point que les rames circulant sur la première ligne (A) seront doublées d'ici 2019. D'autre part, une troisième ligne de métro devrait voir le jour à l'horizon 2025.

Le réseau de métro de Tisséo est constitué actuellement de deux lignes. Longue de 12,5 km, la ligne A traverse Toulouse du Sud-ouest au Nord-est en dix-huit stations (quinze stations à l'origine, trois de plus depuis le prolongement de 2003). Elle est en correspondance avec les lignes B (à la station Jean-Jaurès), C (à la station Arènes) et D (à la station Marengo – SNCF) ainsi qu'avec de nombreuses lignes de bus. La ligne T1 et T2 du tramway est connectée depuis 2010 à la station Arènes.

La ligne A dessert :
- le quartier du Mirail et son université, grâce aux stations Mirail – Basso-Cambo, Bellefontaine, Reynerie, Mirail – Université et Bagatelle ;
- les quartiers du sud-ouest de la ville, aux stations Mermoz et Fontaine-Lestang ;
- le quartier Saint-Cyprien avec les stations Arènes, Patte-d'Oie et Saint-Cyprien – République ;
- l'hypercentre avec les stations Esquirol, Capitole, Jean-Jaurès et Marengo – SNCF ;
- les quartiers du nord-est de la ville et les zones d'activité de Balma grâce aux stations Jolimont, Roseraie, Argoulets et Balma – Gramont.

Cette ligne est la plus fréquentée avec environ 230 000 validations par jour.
Il est envisagé à très long terme de prolonger la ligne A du côté de Basso Cambo jusqu'à Saint-Simon.

En vingt stations et 15,7 km, la ligne B traverse la ville du nord au sud. En plus des nombreuses lignes de bus, la ligne est en correspondance avec les lignes A (à la station Jean-Jaurès) et D, à la station Saint-Agne – SNCF. À cette dernière station, la ligne B est également en correspondance avec les trains TER Midi Pyrénées qui desservent la gare Saint-Agne.

La ligne B dessert :
- le nouveau quartier de Borderouge ;
- le quartier des Izards-Trois Cocus (station Trois-Cocus) ;
d'autres quartiers du nord de Toulouse, grâce aux stations La Vache et Barrière-de-Paris ;
- le quartier des Minimes, aux stations Minimes – Claude-Nougaro et Canal-du-Midi ;
- le quartier d'affaires de Compans-Caffarelli ;
- l'hypercentre, avec les stations Jeanne-d'Arc, Jean-Jaurès, François-Verdier et Carmes ;
- le quartier Saint-Michel (stations Palais-de-Justice et Saint-Michel – Marcel-Langer) ;
- le quartier d'Empalot ;
- le quartier de Saint-Agne et sa gare (station Saint-Agne – SNCF) ;
- le quartier de Saouzelong ;
- le quartier et le campus de Rangueil et l'université Paul-Sabatier, avec les stations Rangueil, Faculté-de-Pharmacie et Université-Paul-Sabatier ;
- la commune de Ramonville-Saint-Agne (station Ramonville).

La fréquentation de la ligne B est presque similaire de celle de la ligne A avec un peu moins de 220 000 validations quotidiennes.
Là-aussi un doublement des rames est envisagée mais la ligne, n'atteignant pas son point de saturation, aucun projet n'a été officiellement lancé.
Un prolongement jusqu'à Labège est en phase s'études et de concertation. À très long terme, un prolongement est envisagé vers l'Union.

Actuellement des VAL construits par Siemens et Matra circulent sur ces lignes. Des VAL 206, 208 et 208NG sur la A et 208NG sur la B.
Le choix du VAL ne sera peut-être pas reconduit pour la troisième ligne de métro, la municipalité préfèrent transporter plus de voyageur privilégierait un train léger type tram-train ou un métro avec conducteur comme à Paris ou à Londres.


Remerciments à Tisséo et à la Direction de la Communication pour nous avoir autorisés à réaliser ce reportage.

Tous droits réservés - ©TransportsToulouse 2015"

Retour
×